Nos conseils pratiques

Bien stocker son bois de chauffage

Un abri dédié est la meilleure solution pour bien stocker son bois.

Si vous ne souhaitez pas acheter un abri tout fait, il est possible de le réaliser soi-même.

Voici quelques principes à respecter dans tous les cas:

  1. Décoller les bûches du sol pour permettre à l’air de circuler en dessous et éviter que le fond du tas moisisse au contact de la terre et de l’humidité du sol.
  2. Prévoir un toit qui ne sera pas en contact avec les bûches. La bâche plastique peut être utilisée si elle ne couvre pas entièrement le tas : la poser sur le dessus uniquement en veillant à ce que de l’air puisse circuler en dessous. Sinon, une tôle ou un toit traditionnel sont parfaits.
  3. Incliner le toit ou la bâche et prévoir un large débord pour que l’eau de condensation qui se dégage naturellement du bois ne stagne pas dessous mais ruisselle et goutte à l’écart du tas.
  4. Ne pas trop serrer les bûches lors du rangement sous l’abri : plus l’air pourra circuler et mieux le bois séchera et restera sec longtemps !

Voilà, il ne vous reste plus qu’à passer votre commande de bois en anticipant pour qu’il ait le temps de bien sécher ! Une commande au printemps permet d’obtenir après séchage une combustion optimale à l’automne !

Variantes possibles si le toit est légèrement en pente, déborde largement autour et ne touche pas le bois :

 

Les contres-exemples

Les photos suivantes illustrent des méthodes de stockage ne permettant pas d’optimiser le séchage du bois. Dans ces conditions , le bois risque de pourrir s’il est stocké encore humide et pendant plusieurs mois. Par ailleurs, même si le bois est stocké sec, il risque de reprendre l’humidité dans ces conditions.

  1. Pas assez de circulation d’air entre les bûches : celles au milieu du tas ne sècheront jamais ! Contact des bûches avec le sol.
  2. Contact avec le sol. Toit sans pente: l’eau condense sous la bâche et goutte sur les bûches. Contact du toit avec les bûches.
  3. Pièce non ventilée: l’air ne se renouvelle pas et l’humidité stagne dans la pièce. Pas assez de circulation d’air entre les bûches, d’autant plus qu’elles sont collées au mur.
  4. Pas assez de circulation d’air entre les bûches. Toit sans pente: l’eau condense en dessous et goutte sur les bûches. Contact des bûches avec le sol.